Et si on fêtait l’Amour discretement?

Février, semble-t-il serait le mois de l’amour, car il y a en effet la saint valentin. Ce fameux 14 février , qui crée tellement de tensions dans les couples et qui , comme si cette date représentait la creation même des sentiments amoureux, impose à l’autre de faire un geste envers son ou sa bien-aimé(e). 

Un geste, qui, bien qu’il soit fait toute l’année, si par malheur , il arrivait qu’on l’oublie ce fameux 14 février, et bien ce serait le DRAME.

Voyez-vous, cette semaine j’ai vu beaucoup de personnes mettre un point d’honneur à partager leurs photos de couples ou de cadeaux reçus sur les réseaux sociaux pour montrer (prouver peut être?) au monde qu’ils sont aimés. 

Mais attendez un peu..  ce besoin de prouver aux autres .. euh pardon, je voulais dire, MONTRER aux autres que l’on est aimé, ne serait-il pas un signe d’un manque d’amour de soi ? Oh diable, qu’est ce qui me prend, me voila entrain de  blasphemer sur ce 14 février, ce si sacré et bien voué 14 février. 

Mais soyons fous, voyons les choses d’un autre angle : Et si l’on décidait, de s’aimer en silence? De s’aimer cachés? de s’aimer sans s’exposer ? Ne serait-ce pas bien mieux et permettez moi de le dire, bien plus délicieux à savourer?

Mais que sais-je moi à l’amour enfin de compte ? Je ne connais que l’amour de soi, égoïste que je suis, et puis..  l’amour des enfants, l’amour de la famille, l’amour des amis.. et L’Amour de ma vie me dites-vous? Mais n’avez-vous donc pas compris que je ne souhaite pas m’exposer ? Ne dit-on pas vivons heureux, vivons cachés?

Ah Amour Amour, quel mot bien lourd à utiliser et bien lourd de consequences.

Combien de fois, ce mot nous a torturé mais nous a aussi fait flâner (et planer), avec un sourire béat, l’air d’un imbécile heureux, l’esprit pris en otage dans des tourments émotionnels.

Mais après tout, ce n’est que ca , des tourments émotionnels, des émotions, un ensemble de réactions chimiques dans le corps, qui, sachez-le (si vous ne le savez pas deja), évoluent dans le temps pour faire redescendre l’adrenaline des premiers jours et ne plus voir en l’autre que l’être imparfait qu’il est , et de là, de manière réfléchie, on choisit de continuer à l’aimer ou de le laisser s’en aller pour chercher un autre qui nous fera encore perdre pied…

Joyeuse Saint-Valentin à tous , souhaité un 17 février et bien assumé 

Madame Healthy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page